Rechercher

Informations Pyramide Ozone

Dernière mise à jour : 7 juin 2020



Comment est produit l’ozone ?

La production d’ozone est créé en déstabilisant la molécule H2O qui se dissocie puis se recompose en 3 molécules Ozone, donnant l’O3 (ozone).  Ceci est produit soit par une fréquence précise du rayonnement spectrale de la lampe Uv-c, soit par la décharge électrique du système Corona, qui produit le même effet qu’un éclair lors d’un orage. La réaction est la suivant :  Rupture de la molécule d’O2 et formation de 2 radicaux d’O  puis combinaison entre un radicaux O + une molécule O2 = Ozone (O3)  Explication des différents type d’ozone: Ozone stratosphérique et Ozone troposphérique (connue du public par la définition les pics d’ozone) l'essentiel de l'ozone troposphérique est un polluant d'origine anthropique généré par les activités humaines. L'ozone troposphérique n'a pas la même origine, ni le même impact sur la santé et l'environnement que l'ozone stratosphérique à haute altitude qui, lui nous protège des ultraviolets (UV) nocifs du soleil. Dans les deux cas, il s'agit de la même molécule, mais l’impact est différant selon sa teneur dans l’air et son l'altitude. La pollution par l'ozone au niveau du sol résulte d'un mécanisme complexe.  L'ozone troposphérique est massivement formé à partir de polluants « précurseurs », sous l'effet du rayonnement solaire (UV) ; il s'agit notamment du dioxyde d'azote NO2 émis par les échappements des véhicules, des cheminées, incinérateurs et incendies de forêts l'ozone troposphérique est souvent qualifié de mauvais ozone

Source: Wikipédia.


Comment mesure t’on la production d’ozone et la quantité d’ozone dans l’air ?

La production d’ozone est mesurée en grammes par heure « gr/h » . Cette mesure permet donc de savoir quel est la production d’ozone à la sortie d’un appareil. 


1gr/h = 1000 mg/hr


La quantité d’ozone présent dans l’air est mesuré en Particule Par Million « PPM » . Cette mesure permet de connaître la quantité d’ozone à un endroit donné.


Production d’ozone par lampe UV-C ou Décharge corona (électrique) ?

Pourquoi nous avons choisi les lampes UV-c ozone au lieu de générateur d'ozone Corona plus puissant ?


Il est important de comprendre notre choix, les clients comparent souvent la production d’ozone de nos Pyramide Air Protect à celle des générateurs d’ozone Corona, cette comparaison n’est pas à premier vu pas à notre avantage.  En prenant le temps de lire cette explication, vous comprendrez que ce choix est juste et très important pour l’utilisateur final.

L’ozone est un gaz instable, il doit obligatoirement être produit sur le lieu d’utilisation. Pour une production industrielle en grandes quantités, les systèmes de générateur d’ozone par Corona s’impose, oui, mais il y a une contrainte de taille qui ne peut être difficilement mis en œuvre avec des appareils compact et mobile, cette contrainte est valable pour tous les fabricants y compris les plus professionnels. A l’inverse des lampes UV-c, le générateur d’ozone à décharge Corona doit impérativement fonctionner avec de l'oxygène à 95% pur et sec. En théorie, il fonctionne aussi avec de l’air ambiant plus humide, (Oxygène 21%, diazote 78.08 % ; d'autres gaz moins de 1 %) mais il produira de ce fait moins d’ozone qu’avec un oxygène et il produira de moins en moins d’ozone semaines après semaines. Ceci à cause d’un phénomène connu par tous les fabricants, mais caché ou minimisé par certains moins scrupuleux, par des phrases ne précisant pas clairement qu'il faut utiliser de l'oxygène pur et sec.

Exemple d’un manuel de canon à ozone :

Il est conseillé l’utilisation d’air sec.

Attention, il doit être employés dans une atmosphère avec un faible taux d’humidité relative afin d’éviter la génération d’acide nitrique par le générateur d’ozone durant sa production d’ozone.

«  Taux d’humidité maximum dans l’air 60 %. » 

Pour être précis, à plus ou moins long terme en cas d’utilisation d’air ambiant humide, le générateur Corona tombera en panne ou ne produira plus d’ozone, c’est pour cette raison que les sociétés sérieuses qui travaille dans le milieu industriel depuis des années ne propose pas de générateur d’ozone Corona mobile bon marché alimenté par l’air ambiant.


Mieux comprendre le phénomène d’oxydation qui réduit la production d’ozone sur les systèmes corona.


En utilisant de l’air ambiant, il y a présence d’humidité. Lorsque les déchargent se produisent, l’humidité va créer de la vapeur d’eau et la formation d’acide nitrique à partir de l’azote de l’air. Cet acide nitrique et l’eau se déposent sur la surface du diélectrique, qui la rendent inopérante pour la production d’ozone, c’est inévitable.

Ceci est particulièrement grave, car l’arrêt progressif de production d’ozone est difficilement détectable par l’utilisateur, à moins d’être équipé de détecteur d’ozone.


Il est important de comprendre que la production d’ozone annoncé pour les générateurs Corona est toujours avec de l’oxygène pur est sec provenant de bouteille d’oxygène (consommable) ou d’un générateur d'oxygène - PSA (qui produit 95% d’oxygène à partir de l'air ambiant, bruyant, coûteux avec une consommation d'électricité conséquente)

L’air ambiant ne contient qu’environ 21% d’oxygène, si un générateur d’ozone Corona fonctionne avec de l’air ambiant la production annoncée est diminuée de 2 à 3 fois dès le début pour à terme ne plus produire d’ozone.

Ce phénomène n’est pas présent avec les lampes Uv-c, la production d'ozone est moins importante, mais stable, durant 8 000 à 12 000 heures, soit environ 1 année si l’on fonctionne 24h/24.

De plus, la lampe permet de faire un traitement UV-C de l’air sans aucun coût ou consommation électrique supplémentaire. Un avantage qui compense la production inférieure d’ozone en termes de qualité de traitement.

Le choix des lampes UV-c ozone est donc un choix pertinent pour une utilisation fiable dans le temps et une satisfaction clientèle.


ALORS « Pyramide ozone » ou « Canon à ozone » ?


Il faut comprendre que ce sont 2 modes de désinfection différents, tout comme un camion et voiture.

Ce qu’il faut aussi comprendre, c’est que c’est le taux d’ozone présent dans l’air (calculé en PPM) qui fait la désinfection sur une durée donnée et non la production instantanée (calculé en gr/h). 

Donc la course à celui qui produit le plus de gr/h n’est qu’une indication et plus encore, un simple argument commercial à celui qui en produit le plus.


Sachant que comme précisé dans la question réponse « production par uv-c ou corona ? » ce qui n’est pas clairement dit par le fabricant ou les commerciaux sur les canon ozone par décharge corona est qu’il faut impérativement un air pur à 99% pour produire 100% des gr/h annoncé.

Il est même précisé que le taux maximum d’humidité dans l’air ne doit pas dépasser 60%, alors que selon la moyenne française nous sommes à 70 à 80% d’humidité. Ce qui veut dire qu’en utilisant un air ambiant la production annoncée peut dès le départ être divisé par 2 voir 3.

Cette limite d’humidité dans l’air ambiant annoncé par certains fabricants leur permet par conséquent de se décharger de toutes responsabilités de production d’ozone due à l’utilisation avec de l’air ambiant.

Ci-dessous une explication de la production liée à l’air, tiré du site de lenntech :


Production de la quantité d'ozone par rapport à la concentration d'oxygène de l'entrée d'air :

L'ozone est produit à partir de l'oxygène, ainsi il peut être produit à partir de l'air ambiant (21 % d'oxygène) ou par de l'oxygène presque pur (par ex. 95 %). L'oxygène pur peut être généré à partir de l'air ambiant par l'intermédiaire d'un générateur d'oxygène. La concentration d'ozone que délivre un générateur d'ozone dépend de la concentration d'oxygène (parmi d'autres). Ceci est montré sur la figure 7, où la conce